La Pléiade | Médiathèque | Equinoxe | Carré d’Ô |
Pléiade
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Présentation de saison de La Pléiade

Circa Tsuica / Cheptel Aleïkoum
Fanfare / cirque

La présentation de saison est le premier rendez-vous que nous vous donnons à La Pléiade. Une soirée conviviale pour découvrir les artistes invités en 2016/2017. Pour vous donner un avant goût, Circa Tsuica, la fanfare du Cheptel Aleïkoum, nous accompagnera en distillant son savoir-faire circassien : acrobatie, portés, mains à mains, bascule coréenne et corde volante... sans pour autant lâcher cuivres et percussions ! C’est ainsi qu’au rythme d’un répertoire à mi-chemin entre les Balkans et les jazz-bands américains, corps et instruments virevolteront dans une ambiance cocasse et festive..


Franck Bodin : grosse caisse et percussions / Manu Debuck : soubassophone, trompette et équilibres / Guillaume Dutrieux : trompette / Olivier Pasquet : caisse claire, bascule, mains à mains et portés / Lola Renard : tuba, chant et mains à mains / Tom Neal : mise en scène


Quelques images...

Vidéo


La presse en parle...

École de cirque : la folie de ses 20 ans
Du 27 novembre au 12 décembre, l’École nationale de cirque célèbre son 20e anniversaire en fanfare. Cinq spectacles d’anciens élèves sont programmés. Le spectacle Opus 7 de la compagnie Cheptel Aleikoum - sept artistes dont quatre issus de l’École nationale de cirque de Châtellerault - est programmé les 28 et 29 novembre.
Vingt ans : le bel âge, ce doux mélange d’insouciance et de maturité. C’est le message que veut faire passer l’École nationale de cirque, à l’occasion d’une quinzaine anniversaire intitulée La folie de nos 20 ans. L’idée directrice de ce rendez-vous ? « Montrer au public ce que représente l’école dans le parcours des élèves, et comment elle s’inscrit dans un parcours de formation, explique la directrice Pascale Marcelino. A l’issue du bac, les trois-quarts intègrent une école supérieure d’arts du cirque. Châtellerault est une étape vers la professionnalisation. »
Faire de ces 20 ans une « vitrine ». Cinq spectacles, à destination du grand public et des scolaires, sont programmés. Ce qui les réunit ? Une exigence de qualité, mais aussi la présence d’au moins un ancien circassien châtelleraudais dans chacun. Histoire de faire ces 20 ans une « vitrine » de l’histoire de l’école, créée en 1995 par Roser Segura et Dominique Toutlemonde (qui en a été le directeur jusqu’en 2009). « On aura toutes les générations, de celui issu des premières promos à celui sorti il y a 3-4 ans, commente la directrice. Ce mélange, on y tenait. On n’a pas la même approche du métier à 40 ans, avec 20 ans d’expérience derrière soi, qu’à 20. »
La soirée d’ouverture, Le Bœuf en folie, sera particulièrement festive : sous la responsabilité d’Allan Sartori, ancien élève qui intervient aujourd’hui à l’école, d’anciens élèves devenus professionnels viendront présenter « un numéro, un délire, une folie ». Suivront trois spectacles aux univers différents : Opus 7 par la compagnie Cheptel Aleikoum, mix de fanfare et de numéros de cirque dans une ambiance cocasse et festive. Le Bar à paillettes, par la compagnie Ozigno, succession de numéros et acrobaties dans un décor de bistrot où « tout est permis ». Et Un soir chez Boris par la compagnie des Sept Sœurs, spectacle circassien original à tous points de vue (seul-en-scène joué sous une yourte, davantage dans la finesse que dans la performance). Les festivités s’achèveront par la présentation d’une création d’anciens élèves encore en parcours de formation (en école supérieure) mise en scène par la compagnie théâtrale de Châtellerault La Base, avec l’appui d’Axel Minaret. Ce dernier, enseignant à l’école, est issu de la toute première promo il y a 20 ans. Tout un symbole.

Centre Presse / Anthony Floc’h


www.cheptelaleikoum.com


2h - Gratuit - Réservation conseillée


Crédits photographiques : Milan Szypura